En application des décisions prises par le Conseil National de Sécurité de ce vendredi 27 mars 2020, toutes les activités dans le bâtiment de PACEM in TERRIS (PIT) sont suspendues jusqu’au 19 avril 2020.

Le CA de PIT

Yasa BongaLa Communauté Pacem In Terris (PIT) a vu le jour le 4 février 1968 dans une prairie et ensuite sous la tente afin de pouvoir continuer à participer à la messe en français à Beauval.

Body

Compte tenu de l’évolution de l'épidémie de coronavirus (Covid-19), dans un souci de précaution,le Conseil d’Administration de Pacem In Terris (PIT), réuni ce 11 mars a pris la décision, de concert avec l’Equipe Théâtre « Autre Chose », de reporter les représentations prévues ce mois de mars à une date ultérieure.

Cette mesure de logique citoyenne responsable, est en ligne avec les dernières actions prises par les autorités belges. Dans un souci de solidarité et de précaution, nous avons estimé préférable d’annuler tout rassemblement important afin de participer à la réduction du risque de propagation de l'épidémie et de protéger les personnes à risque.

Les évêques de Belgique viennent de décider ce jour de suspendre toutes les messes dans notre pays. Toutes les autres activités dans notre bâtiment, ne rassemblant qu’un nombre limité de personnes, et appliquant les mesures de bon sens et de sécurité recommandées, sont toutefois maintenues. Ceci jusqu’à plus ample information des autorités.

Toute nouvelle disposition sera publiée sur le site de PIT : www.pit68.be

Le CA de PIT

Comme annoncé dans le journal du mois de février notre premier atelier floral de l'année sera organisé le vendredi 27 mars.

Heure habituelle 9 h30 au foyer Pit.

Matériel à apporter : sécateur où coupe tout, petit couteau de cuisine et verdure.

Cette fois vous pouvez apporter le contenant de votre choix : petit panier, petit seau ou cache pot.

(Si vous ne possédez rien de ce genre prévenez nous au moment de votre inscription par mail, nous vous fournirons le nécessaire. Et comme d'habitude l'oasis,les fleurs, plumes et autre garniture également.)

Tournons-nous vers la lumière !

Le poète libanais, Khalil Gibran, a écrit ‘Tu ne vois que ton ombre lorsque tu tournes le dos au soleil’. Tu ne te connais plus, tu vis replié sur toi. Tu n’es plus un homme debout. Tu n’es plus lumineux. Dieu ne nous a certainement pas créés pour vivre ainsi, pour mener une vie agitée, asservie au travail, anxieuse face à de multiples préoccupations et basée sur la critique et le fatalisme.
En tant que chrétiens, nous sommes convaincus que Dieu nous invite à lever les yeux vers le ciel, plus exactement vers Lui, ce visage de lumière, d’amour, de joie qu’est le Dieu de Jésus-Christ. C’est pour cela que l’Eglise nous offre chaque année le temps de Carême, une période privilégiée pour nous remettre en route, nous ressourcer, repenser en profondeur notre vie et ouvrir notre cœur à la lumière de l’Evangile.
En choisissant de vivre ainsi, en choisissant de nous tourner vers le Dieu-amour, nous «risquons» de devenir des amoureux de la vie, des femmes et des hommes engagés joyeusement dans un devenir constructif de notre société. Nos relations pourraient y gagner en attention, en dévouement, en gestes de fraternité et de partage. Et là, il y a vraiment foule : des milliers de sœurs et de frères de par le monde participent en effet à cette marche vers la lumière de Jésus !
Nous avons tous soif de vérité, d’absolu, d’amour et d’espérance. Et nous chrétiens qui croyons à la résurrection du Christ, nous avons certainement besoin de sentir et d’éprouver, de faire l’expérience de cette résurrection dans notre vie. Vivre en ressuscité en mettant nos pas dans ceux du Seigneur, en revenant aux valeurs essentielles, aux démarches et gestes quotidiens porteurs de vie et de partage, en faisant le tri dans ce qui nous bloque et nous empêche d’être debout. Voilà ce que nous pourrions essayer de vivre pendant ce Carême.
Nous voici sur les chemins de Pâques. Alors, sortons de l’ombre de nos habitudes et enfermements et tournons-nous vers le soleil de Dieu. Et pourquoi ne pas commencer chacune de nos journées par un bon bain de soleil en priant avec joie le Seigneur ?

Pol Bréda

 

 

Février : le mois des amoureux... « Tout dépend du cœur »

Tu penses davantage avec ton coeur qu’avec ton intelligence.
Tu regardes avec ton cœur les hommes et les choses.
Tu vois tout avec ton cœur !
Tes rapports avec ton entourage dépendent du cœur.
Ce que ton cœur désire tu le défendras avec toute ton intelligence et toutes tes forces.
Ton cœur choisit les hommes et les choses pour lesquelles tu veux vivre !
Ton cœur choisit les idées, la politique, le système pour lequels tu veux combattre.
Le cœur obscurcit ou éclaire la raison.
Si ton cœur est rempli d’égoïsme et de méfiance, ta raison ne trouvera jamais un chemin de paix.
C’est bien là la seule explication du fiasco de toutes les tables rondes et vertes, des interminables discussions sur la paix dans le monde. Les hommes ne s’aiment pas et c’est bien pourquoi ils ne seront jamais d’accord.
La paix, la joie et le bonheur dans le monde ne sont pas des affaires de la raison, mais une question de cœur !
Qu’une société se nomme chrétienne, socialiste, communiste ou maoïste, elle sera pourrie tant que le cœur de l’homme n’y sera pas sain à la racine !
La mission première pour tout homme : la Culture du cœur !
Bonne fête aux amoureux !

Daniel Deschrijvere

On y est ! On recommence une nouvelle année pleine de bonnes résolutions ! Et la gym fait partie de celles-là! Les cours recommencent en beauté ce lundi 6 janvier 2020. Soyez nombreux !

ATTENTION ! Pas cours le lundi 3 février 2020 !

Bonne année ! Bonne santé !

Que cette année vous soit heureuse, pleine de projets, de découvertes, d’amitié, d’échanges, de rires... Chacun trouve des formules, des photos, des cadeaux pour exprimer ses souhaits. Le plus souvent, on pense à tout ce qui est agréable... tout en sachant que chaque jour apportera aussi son lot de difficultés, de peine, de maux divers.
Alors, pour ma part, je vous souhaite de vivre 2020 debout, debout parce que vos jambes vous portent allègrement ou parce qu’un ami, un frère, une sœur soutient votre démarche un peu ou bien chancelante.
Debout parce que vous êtes un ou une battant-e ou debout parce qu’un ami, un frère vous réconforte, vous encourage.
Je vous la souhaite joyeuse, joyeuse parce que c’est votre caractère ou parce que la vie vous sourit. Joyeuse parce
que même à travers vos larmes, vous voyez un ami, un frère qui vous sourit.
Et enfin, si vous croyez en lui, d’être accompagnée par la force et la joie profonde que Jésus a promises à ceux et celles qui veulent mettre leurs pas dans les siens. Et si vous hésitez à y croire, je vous souhaite d’y penser souvent, d’être à l’écoute de ce qu’il vous dit sans doute de mille façons... je vous assure que le découvrir serait sans doute le plus beau cadeau que 2020 vous apporterait !

                                                            Josiane